Nous utilisons des cookies pour rendre votre visite sur notre site encore plus agréable. En visitant notre site, vous acceptez nos cookies. Vous pouvez bien entendu toujours modifier les paramètres relatifs aux cookies. Vous souhaitez plus d’informations?

Commentaires des résultats du dernier Baromètre des investissements d'Argenta  : 4e trimestre 2018

1 mars 2019

Cet article commente les principaux enseignements à tirer du Baromètre des investissements* d'Argenta, relatif au quatrième trimestre de 2018. Au total, nous avons sondé plus d’un millier de Belges sur leurs projets financiers.

44 % des Belges investissent

44 % des Belges investissent

Depuis 3 ans, notre baromètre indique systématiquement le pourcentage de 44 % s'agissant des Belges qui ont investi au cours des 12 derniers mois. En 2018, cette proportion d'investisseurs semblait bien partie pour augmenter mais le mauvais climat boursier en fin d'année a ramené cette part à 42 %, soit à nouveau 44 % pour l'ensemble des 12 mois écoulés.

Les investisseurs continuent par ailleurs à plébisciter les mêmes produits :

  • La branche 23 a été le produit d'investissement le plus populaire en 2018, suivi de près par les fonds.
  • Les actions cotées à Bruxelles (17 %) sont plus attrayantes aux yeux des investisseurs belges que les titres négociés sur les bourses étrangères (10 %).

« Les marchés d'actions ont clôturé l'année 2018 sur un quatrième trimestre mouvementé », souligne Sebastiaan Grenné, Expert en investissements chez Argenta. « Après avoir enregistré de beaux gains aux deuxième et troisième trimestres de l'année, les bourses mondiales les ont reperdus au dernier trimestre. Ce sont les actions européennes qui ont le plus souffert. Au niveau mondial, les actions affichent ainsi un bilan négatif pour l'ensemble de l'année. »

Lisez l'analyse complète

Qu'est-ce qui retient le Belge d'investir ?

Qu est-ce-qui retient le Belge d'investir

La moitié des Belges qui n'investissent pas citent les mêmes raisons que lors des années précédentes :

  • 1 Belge sur 2 n'investit pas parce qu'il ne dispose pas assez de capital à cette fin.
  • 1 Belge sur 3 trouve cela trop compliqué.
  • 1 Belge sur 4 invoque surtout les risques pour s'abstenir d'investir.
des bourses volatiles freinent les plans d'epargne

Les Belges n'en continuent pas moins à alimenter leurs plans d'épargne. 17 % des Belges ont déclaré au quatrième trimestre qu'ils épargneraient moins au cours des prochains mois. Cependant, la tendance observée au cours des 3 dernières années est claire : le Belge épargne toujours plus.

Le Belge epargne toujours plus

Ces dernières années, le Belge se soucie de moins en moins de savoir si sa banque mène une politique durable et propose des produits durables. Nous constatons une légère diminution à cet égard. Certes, 2 Belges sur 3 continuent à attacher de l'importance aux aspects durables mais c'est la première fois que la part des Belges qui déclarent qu'ils n'en tiennent pas compte dans leurs décisions financières (34 %) est supérieure à celle des Belges qui les prennent en considération (32 %).

La vision d’Argenta

« Au dernier trimestre de 2018, de nombreux problèmes politiques obscurcissaient le ciel boursier », souligne Matthieu De Coster, Expert en investissements chez Argenta. « Il faut les suivre de très près parce qu'ils ont une incidence directe sur les marchés financiers. Entre-temps, les investisseurs ne craignent plus que la politique monétaire se durcisse aux États-Unis. Le conflit politique entre l'Italie et l'Union européenne a également été résolu. Et il semble que tant le Brexit que les négociations commerciales sino-américaines aient été laissés de côté. La Bourse a donc démarré l'année 2019 sur les chapeaux de roue. Il n'en reste pas moins que la croissance économique s'engage manifestement sur la voie d'un ralentissement au niveau mondial. Les perspectives économiques influencent directement la politique relative au fonds essentiel. Les gestionnaires sont les mieux placés pour intervenir rapidement en cas de changements du contexte financier. Les clients n'ont donc pas à s'en soucier.

Lisez la suite sur notre vision et nos attentes pour les investissements en 2019