La guerre com­mer­ciale reste un par­cours semé d’em­bûches

Les marchés des actions continuent à réagir violemment aux évolutions inattendues, tant en positif qu'en négatif. 

  • Après de longs mois de signaux positifs concernant les négociations entre la Chine et les États-Unis, l’ambiance s’est à nouveau fortement détériorée au mois de mai. Donald Trump a accusé les négociateurs chinois de vouloir revenir sur un certain nombre d’accords déjà convenus (« they broke the deal ») et a aussitôt annoncé de nouveaux tarifs à l’importation sur une partie des produits chinois. La Chine a fait de même en guise de représailles. Donald Trump a annoncé des mesures protectionnistes pour le secteur américain des télécommunications, visant ainsi principalement la marque chinoise Huawei. Cela a eu de lourdes répercussions sur les principaux indices boursiers. En juin, une petite lumière est de nouveau apparue au bout du tunnel, dans la mesure où Trump et Xi ont renoué les contacts lors de la réunion du G20 à Osaka. Les marchés ont regagné une partie du terrain perdu en mai. Seule la Chine n’a pas encore été en mesure de récupérer complètement ses pertes. 
  • Les élections remportées par Modi dont la victoire a dépassé les attentes, ont eu un effet positif sur les actions indiennes. Cet effet positif s'est inversé en juin en raison de la sécheresse en période de mousson, de la hausse du prix du pétrole et des discussions commerciales toujours plus tendues avec les États-Unis. Les États-Unis ont par exemple menacé de limiter les visas spéciaux temporaires destinés à la main-d’œuvre indienne après que l’Inde a imposé des règles strictes en matière de données aux entreprises actives en Inde dans le but de conserver les données au niveau local. Dans un premier temps, l’Inde a réagi de façon modérée aux allégations américaines, mais désormais, c’est œil pour œil, dent pour dent. Ces mesures pourraient fort bien pénaliser à la fois les secteurs IT américain et indien.   

 

Auteur : Expert Argenta Asset Management

Voir plus