Bon à savoir en cas d’hospitalisation

Une hospitalisation implique de nombreuses démarches et mesures à prendre. Voici une liste des points les plus importants.

Quel hôpital choisir ?

  • Vous choisissez vous-même l’hôpital où vous serez admis(e). Il est possible que votre médecin traitant vous conseille à ce sujet. Mais vous n’êtes pas obligé(e) de suivre ses conseils.
  • Mais nous vous recommandons de vous informer au préalable des frais à prévoir, surtout si vous choisissez une chambre particulière. Le coût de la chambre et les honoraires pour un séjour dans une chambre particulière étant plus élevés, vous éviterez ainsi des surprises désagréables.
  • Les services d’urgence qui vous ont amené(e) à l’hôpital ? Ils vous amènent automatiquement à l’hôpital le plus proche ou à l’hôpital le plus indiqué dans votre situation. Vous pourrez demander ultérieurement votre transfert vers un autre hôpital mais cela peut entraîner des coûts.

Comment choisir votre médecin ?

  • Souvent, le choix de votre médecin dépend du choix de votre hôpital.
  • Vérifiez si votre médecin est conventionné ou non sur le site web de l’INAMI. Cela a une incidence sur le coût de votre hospitalisation. Si votre médecin est conventionné, vous avez la certitude que vous payerez les tarifs officiels, sans suppléments. 

Chambre particulière ou commune ?

  • Votre choix de votre chambre n’influence pas la qualité de vos soins.
  • Mais il influence bien le coût de votre hospitalisation et de votre traitement. Dans une chambre particulière, vous payez un supplément pour la chambre, ainsi qu'un supplément d’honoraires pour tous les médecins qui contribuent à votre traitement. Dans une chambre à deux ou plusieurs personnes, aucun médecin ne peut vous facturer des suppléments d’honoraires. Et aucun supplément pour la chambre ne peut vous être facturé.
  • Vous avez une assurance hospitalisation? Ne manquez pas de vérifier les coûts pour lesquels l’assurance intervient.

Que mettre dans votre valise ?

  • Lorsque vous faites votre valise pour partir à l’hôpital, prenez absolument :
  • la lettre de recommandation de votre médecin et ses coordonnées
  • votre carte d’identité
  • les vignettes de la mutualité
  • votre carte de groupe sanguin (si vous en avez une)
  • les rapports des précédents examens et radiographies
  • les coordonnées de votre assureur et le numéro de votre police
  • une liste des médicaments que vous prenez et d’éventuelles prescriptions de régime alimentaire

Avertissez le plus vite possible votre mutualité et votre employeur

En cas d’hospitalisation, vous devez en informer le plus vite possible votre employeur (ou l’organisme de chômage ou la caisse d’assurance sociale). Par ailleurs, informez toujours également votre mutualité. Faites compléter par votre médecin un « certificat d’incapacité de travail ». Ensuite, remettez-le à votre mutualité et à votre employeur.

Une hospitalisation de jour ? D’autres règles s’appliquent

Si vous êtes admis(e) le matin à l’hôpital pour un examen ou un traitement et que vous pouvez rentrer chez vous le soir même, il s’agit d’une hospitalisation de jour.

  • Pour une hospitalisation de jour, votre assurance maladie paie un forfait.
  • Vous ne devez même pas payer de contribution personnelle, comme ce serait le cas si vous deviez rester hospitalisé(e) plus longtemps.
  • Pour une hospitalisation de jour, le remboursement des médicaments et le calcul des honoraires des médecins qui vous traitent sont également soumis à d’autres règles. Si vous choisissez une chambre particulière, vous payez cependant des suppléments d’honoraires.

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez contacter votre mutualité. 

Conseil

Une anesthésie vous est administrée durant votre hospitalisation de jour ? Demandez à une personne de venir vous chercher après l’examen. Vous pouvez en effet ressentir de la fatigue et vous n’êtes pas autorisé(e) à conduire une voiture.

À savoir aussi

La déclaration d'amission

Lors de votre admission, vous devez signer une déclaration d’admission qui indique votre choix de type de chambre.

  • Ne manquez pas de demander s’il y a des frais supplémentaires, par exemple pour l’Internet ou la téléphonie.
  • La déclaration d’admission est signée en 2 exemplaires.

Ces données doivent toujours y figurer :

  • Le montant de votre contribution personnelle par jour
  • Le supplément que vous payez pour une chambre particulière
  • Le supplément d’honoraire maximum que vos médecins peuvent facturer si vous choisissez une chambre particulière (dans une chambre à deux ou plusieurs personnes, les médecins ne peuvent pas vous demander de suppléments d’honoraires)

La facture de votre hospitalisation

  • Deux mois environ après avoir quitté l’hôpital, vous recevez la facture.
  • Cette facture d’hôpital reprend tous les frais de l’hospitalisation (par exemple, les frais de séjour, la pharmacie, les honoraires, le transport des malades, etc.). Elle précise aussi la hauteur de votre contribution personnelle. La facture de l’hôpital mentionne également le montant que l’hôpital facture directement à votre mutualité. Et si vous avez payé un acompte, il est aussi pris en compte dans le calcul.
  • Vous avez une assurance hospitalisation?  Informez votre assureur de votre hospitalisation, et remettez-lui la facture.

Lorsque vous quittez l’hôpital ? 

Votre médecin détermine quand vous pouvez quitter l’hôpital. Vous avez le droit de partir plus tôt. Vous quittez l’hôpital contre l’avis du médecin ? Dans ce cas, vous devez signer un document stipulant que le médecin décline à partir de ce moment-là toute responsabilité pour les conséquences de votre départ.

Lors de votre départ de l’hôpital, vous recevez plusieurs documents permettant de suivre votre état de santé ultérieurement. Quelques exemples :

  • une lettre pour votre médecin de famille
  • des médicaments ou une prescription de médicaments
  • une prescription pour des soins de kinésithérapie ou des soins à domicile
  • un certificat d’incapacité de travail ou d’absence scolaire
  • des radiographies
  • le régime que vous devez suivre