Que couvre une assurance incendie ?

Les dommages causés par un incendie constituent la base de l’assurance incendie. Pourtant, cette assurance habitation couvre bien plus que cela. Saviez-vous que les dommages à votre habitation et vos biens mobiliers, dont la cause est autre qu’un incendie, sont aussi couverts ? Ainsi que votre responsabilité civile si un tiers subit des dommages causés par votre habitation ou votre mobilier ? Il s’agit donc d’une assurance incontournable pour les propriétaires et pour les locataires.

Quand votre assurance incendie peut-elle intervenir ?

Quelques exemples :

  • Une conduite d’eau se rompt et votre salle de bains se retrouve inondée.
  • De violentes rafales de vent décrochent quelques tuiles qui en tombant, endommagent la maison de vos voisins.
  • On s’est introduit par effraction dans votre habitation et les voleurs ont emporté des bijoux et un ordinateur portable.
  • La foudre frappe votre maison, endommageant à la fois la maison et vos appareils électriques.

Les garanties de base de l’assurance incendie sont similaires auprès de la plupart des assureurs. La loi prévoit en effet que certains risques doivent être obligatoirement couverts. Pourtant, chaque assureur y apporte ses propres nuances. Comparez donc bien les conditions, exclusions et restrictions des différentes assurances incendie avant de prendre votre décision.

Trois garanties

Trois types de garanties sont en général prévus dans une assurance incendie.

Les garanties de base

Elles indemnisent notamment les dommages matériels  occasionnés par

  • un incendie, une explosion, une implosion, la foudre,
  • des attentats et conflits du travail,
  • une collision avec un animal ou un véhicule,
  • la chute d’un arbre sur votre bâtiment,
  • une tempête, le poids de la neige ou de la glace sur le toit,
  • la grêle et les catastrophes naturelles,
  • l’électricité et les effets de celle-ci sur les appareils électriques,
  • la fumée ou la suie,
  • les dégâts des eaux (par ex. la rupture d’une conduite d’eau, l’infiltration d’eau par le toit, etc.),
  • le bris de vitre (par ex. véranda, fenêtres),
  • les dommages au bâtiment (par ex. à la suite d’actes de vandalisme ou d’un cambriolage).

Les garanties complémentaires

Elles indemnisent les frais supplémentaires qui surviennent en cas de sinistre.  Quelques exemples :

  • les frais d’une expertise visant à déterminer les coûts des dommages,
  • les frais de sauvetage,
  • les frais d’hébergement temporaire,
  • les frais que vous avez faits pour limiter les conséquences d’un sinistre.

Les garanties facultatives

Vous pouvez les souscrire librement en fonction de vos besoins. Quelques exemples :

  • vol,
  • pertes indirectes.

Assurez-vous bien