Août apporte une maigre récolte

4 septembre 2022

Auteur: Gerd Philippaerts, gestionnaire de fonds d'Argenta Asset Management

Ivre d'optimisme, la bourse a encore progressé début août. Les craintes de récession et de dérapage de l'inflation semblaient soudain appartenir au passé. Le moindre signal positif alimentait l'espoir que de nouvelles fortes hausses de taux d'intérêt appartiendraient au passé et que le pire de la tempête boursière était derrière nous. Les résultats des entreprises ont été bien digérés et la croyance en un retournement rapide du sentiment ambiant s'est fait sentir surtout sur les marchés des actions. On attendait donc avec impatience ce que M. Powell, le président de la Réserve fédérale américaine, allait annoncer concernant la future politique des taux d'intérêt. Vous pourrez lire plus loin quelle surprise Powell avait en réserve. Nous examinons également de plus près les signaux des indicateurs macroéconomiques et leurs implications sur notre positionnement dans les fonds essentiels.

 

Vous pourrez lire plus d'informations et d'explications sur la dynamique récente des marchés, ainsi que sur les risques existants pour vos investissements et sur la façon dont nous positionnons les fonds essentiels à cet égard dans le texte ci-dessous.

 

  • La kermesse boursière dans son contexte macro-économique

    Les mois d'été sont généralement caractérisés par des volumes moindres sur les bourses. Les mouvements doivent donc parfois être interprétés avec une certaine prudence. Alors que le mois de juillet avait déjà provoqué un revirement, cette tendance positive a pu dans un premier temps se poursuivre sur les marchés d’actions en août. Compte tenu du contexte difficile dans lequel se trouve l'économie mondiale, il s'agit d'un changement important à tous points de vue et il doit être interprété avec un degré suffisant de suspiscion.

  • Les trois leçons de Jackson Hole

    La recherche d'informations est souvent moins évidente pendant les mois d'été, en particulier en août, traditionnellement un mois où il y a moins de nouvelles à découvrir lorsque la plupart d'entre nous profitent de vacances bien méritées ou essaient de vivre des moments de qualité sans soucis avec famille et amis. Cependant, une réunion est attendue avec impatience pour orienter la politique américaine en matière de taux d'intérêt. C'est le symposium de Jackson Hole.

  • Resserrement quantitatif

    Ce dont on parle moins en ce moment, c'est du programme de resserrement quantitatif de la Banque centrale américaine, qui entre dans une nouvelle phase. À partir de septembre, la Fed réduira ses avoirs en titres de 95 milliards de dollars par mois. Il s'agit d'un désengagement nettement plus rapide (jusqu'à cinq fois plus rapide) que ce que nous avons vu depuis le début du programme en juin.

  • Notre positionnement dans les fonds essentiels

    Nous avions réduit notre poids en actions. Les craintes d'une récession économique sont toujours fortes et rien ne garantit que nous éviterons une récession des bénéfices des entreprises. Dans le même temps, la hausse des cours boursiers a de nouveau rendu le marché des actions plus cher. Par conséquent, dans le contexte de ce qui a été écrit ci-dessus, à la fin du mois d'août, nous avons procédé à une deuxième réduction.

Conclusion

Un investisseur expérimenté ne se laisse pas influencer par les sauts de cabri, les taureaux furieux ou le FOMO qui est très typique du marché boursier américain. Non que les gestionnaires des fonds essentiels ne se permettent pas l'optimisme. Ils recherchent une confirmation dans des signaux qui établissent un cadre acceptable dans lequel de tels mouvements sont justifiés.

Les incertitudes nombreuses qui continuent à peser sur l’économie mondiale (tensions géopolitiques, risque de récession, pressions inflationnistes…) justifient toujours une approche prudente au sein des portefeuille. Elle se matérialise à la fois par notre sous-pondération en actions et par un portefeuille obligataire orienté vers les segments les plus défensifs du marché. Nous conservons cependant notre exposition vers les secteurs les plus dynamiques du marché d’actions, où se loge encore un potentiel de croissance. Nous sommes toutefois très attentif à la qualité dans notre sélection.

Plutôt que de rechercher un timing parfait du marché, qui est un exercice éminemment aléatoire, certainement dans le climant actuel de volatilité élevée, il nous paraît bien plus important de nous concentrer sur une saine diversification et une gestion efficace du risque au sein des portefeuilles. C’est ce que nous nous attelons à réaliser avec soin dans l’intérêt de nos clients.

 

Lire plus

  • La spectre de la récession

    5 août 2022

    Le premier mois de l’été a été riche en événements, tant au niveau des banques centrales que des publications de résultats d’entreprises. La Réserve Fédérale américaine a poursuivi au pas de charge ses relèvements de taux, et la BCE a augmenté son taux directeur. Les dernières données macro-économiques indiquent de leur côté que le danger d’une récession mondiale se précise. Par contre, les résultats d’entreprises montrent une assez bonne résistance.

  • Rapport trimestriel T2 2022

    8 juillet 2022

    Le deuxième trimestre a été caractérisé par une volatilité supérieure à la moyenne avec des baisses enregistrées à la fois sur les marchés boursiers et obligataires. De nombreuses incertitudes et risques ont rythmé la période sous revue.

  • Une économie en mouvement

    10 juin 2022

    La bourse cherche toujours, au-delà des enjeux du jour, le moyen de trouver un nouvel équilibre dans le futur. Les attentes en matière de taux d'intérêt et la situation des entreprises dans les mois et les années à venir déterminent les valeurs boursières.