Quels sont les avantages d'une assurance vie ?

Vous pouvez transmettre votre patrimoine à vos proches de différentes manières. Une des possibilités est l’assurance vie, qui présente de nombreux avantages. Nous vous en dressons la liste.

De l'argent rapidement disponible après le décès

À votre décès, vos comptes et ceux de votre conjoint seront bloqués. Trois choses doivent être réalisées avant qu'ils puissent être débloqués :

  1. On vérifie si vous (ou vos héritiers) avez (ont) des dettes fiscales ou sociales.
  2. Les héritiers doivent avoir été désignés, au moyen d'un certificat ou d'un acte d'hérédité.
  3. Des instructions sont données pour le partage de la succession.

Les comptes ne seront débloqués qu'une fois ces trois étapes terminées. Le conjoint survivant ou partenaire cohabitant légal aura toutefois déjà reçu une avance, qui peut correspondre au maximum à la moitié des avoirs ou à 5 000 euros.

Vous avez une assurance vie ?

Dans ce cas, l'argent sera disponible plus rapidement. Le bénéficiaire n'a pas à attendre le partage des avoirs bancaires. Cela permet à votre conjoint de mieux faire face financièrement à la période émotionnellement éprouvante qui suit votre décès.

Versement en pleine propriété

Si vous êtes marié, votre succession sera partagée comme suit (sauf mention contraire) :

  • Votre conjoint reçoit l'usufruit.
  • Vos enfants reçoivent la nue-propriété.

En tant qu'usufruitier, votre conjoint a des droits sur les fruits (intérêts, dividendes, etc.). Il ou elle ne dispose cependant pas de droits sur le patrimoine. L'usufruitier peut (co)décider d'un réinvestissement, mais il ne peut pas disposer de l'argent.

Le patrimoine revient aux enfants. Ceux-ci deviendront pleins propriétaires au décès du conjoint survivant.

Vous avez une assurance vie ?

Si vous disposez d'une assurance vie dont votre conjoint est le bénéficiaire, il ou elle recevra le versement en pleine propriété. Votre conjoint décide seul de ce à quoi il ou elle consacrera l'argent, sans intervention des enfants. Avec une assurance vie, votre conjoint recevra donc toute l'aide financière nécessaire en cas de perte de votre revenu ou pension.

Avoir le contrôle, même après votre décès

Une assurance vie vous permet de constituer un patrimoine pour le bénéficiaire et d'en conserver le plein contrôle, même après votre décès.

  • Vous déterminez quand et combien vous épargnez.
  • Vous pouvez à tout moment retirer de l'argent ou résilier entièrement le contrat.
  • De votre vivant, vous décidez vous-même si et quand le bénéficiaire peut recevoir (une partie) du patrimoine accumulé.
  • Vous pouvez déterminer à l'avance ce qu'il faudra faire si vous décédez prématurément. Par exemple, vous pouvez décider que votre enfant recevra le capital constitué à ses 18 ans ou plus tard, à son 25anniversaire. De cette façon, vous pouvez vous assurer que la prunelle de vos yeux ne recevra pas le patrimoine à un trop jeune âge et ainsi la protéger contre elle-même.

Réduction des droits de succession par saut de génération (generation skipping)

Vous choisissez qui vous voulez désigner comme bénéficiaire(s) de votre assurance vie. Cette ou ces personnes reçoi(ven)t le bénéfice de l'assurance vie à l'échéance de celle-ci ou à votre décès.

Si vous désignez vos petits-enfants comme bénéficiaires, il faudra généralement payer moins de droits de succession. Les droits de succession sont en effet une taxe progressive : plus vous recevez au moment d'un décès, plus le taux est élevé. Si vous répartissez votre patrimoine entre plusieurs personnes (vos enfants et petits-enfants), chacune paiera donc moins de droits de succession.

Vos enfants ont déjà constitué un patrimoine et vos petits-enfants ont besoin d'un petit coup de pouce ? Vous pouvez alors directement désigner vos petits-enfants comme bénéficiaires. Vous évitez ainsi de payer deux fois les droits de succession :

  •  une première fois lors de la transmission de votre patrimoine à votre enfant
  • une deuxième fois lors de la transmission du patrimoine de votre enfant à votre petit-enfant

Si vos petits-enfants reçoivent chacun au maximum 12 500 euros à votre décès, ils ne devront même pas payer de droits de succession.

Pas besoin de notaire

En souscrivant une assurance vie, vous décidez vous-même qui vous protégez. Vous prenez vos propres décisions patrimoniales, qui auront un effet de votre vivant ou à votre décès. Vous ne devez pas vous rendre chez un notaire à cette fin. Cela vous permet bien sûr d'économiser de l'argent, mais le plus important est que votre agent vous connaît mieux que votre notaire. Il est la personne idéale pour répondre à vos souhaits avec une assurance vie adéquate. 

Remboursement automatique (partiel) du crédit logement

Pour acheter ou construire une habitation, vous souscrivez généralement un crédit. Le remboursement de ce crédit représente souvent le poste de coûts le plus élevé du budget familial. Si vous décédez, votre partenaire doit supporter seul le remboursement. Une lourde charge financière, qui peut même conduire à la vente de l'habitation dans laquelle vous avez vécu ensemble. Vous pouvez éviter cela en souscrivant une assurance solde restant dû.

L'assurance solde restant dû est une assurance vie qui garantit le remboursement (partiel) du crédit. Vous choisissez vous-même d'assurer une partie ou la totalité du montant du crédit et pouvez ainsi être sûr que votre partenaire n'aura pas à s'inquiéter de cela après votre décès.

Envie d’en savoir plus ?